Beau comme la rencontre de Mozart et de Rembrandt sur une table de dissection, le regard de Joachim Pressler semble avoir jusqu’à présent échappé au commentaire. Le génial inventeur de l’orthographe pincée (imité par les zélateurs de l’écriture poinçonnée) a sans doute dû son anonymat quasi-total à l’obscurité de sa naissance, à celle de sa vie tout entière et à une mort parfaitement conforme à celle-ci puisque, semblable à de nombreux contemporains, il passa de vie à trépas sans insister. Lire la suite


Je me suis longtemps exprimé, naguère, sur ce qu’il convenait de penser de la vache[1]. En résumé : rien du tout.

Pour le veau, on pourra penser la même chose, mais en plus petit.

Il est déconseillé de rassembler les cochons et les couvées, cela salit les nichoirs en éberluant la volaille.

On trouve d’admirables couvées dans la région du lac de Virelles.

Je m’en tiendrai là pour cette fois. Allez en paix, et que les compilateurs d’ysopets vous protègent.

[1] In : Des vaches et d’autres, La Louvière, Daily Bul, 2000, pp. 105-106.