J’écris du cap le plus nord-nord-est de la France

Marcel Thiry, Lettre du Cap

Il n’est pas impossible qu’aux yeux d’un certain nombre de mes lecteurs, le titre de cet article apparaisse comme une insolence. J’ai pourtant le sentiment d’énoncer une vérité toute simple comme l’homme qui regarde le soleil illuminer son jardin et se trouve heureux d’affirmer qu’il fait beau. En toute autre région du monde que l’étrange province où je suis né, la formule que j’avance pour préciser mon identité pourrait même se dispenser de l’adjectif. Si, m’exprimant en français, je dis à un Turc : Je suis un écrivain, il n’aura aucun doute sur mon appartenance. Il n’en est pas toujours de même, hélas !, dans notre réduit picard et wallon des marches du Nord dont les habitants sont séparés de la France par des hasards de Waterloos et de naissance. Lire la suite