Au départ, il y a l’anecdote qui est vraie, l’officier de l’état civil qui demande à la grand-mère de Jacques B. quelle est sa langue maternelle, la vieille dame ne comprend pas, qu’est-ce qu’il me veut ?, il veut savoir quelle langue tu parles, alors elle, à l’officier de l’état civil, avec la force de l’évidence, déclare : « Frans hein, Mijnheer », ne voyant pas vraiment pour quelle raison son petit-fils se met à rire, comme il provoquera le rire de ses amis quand, beaucoup plus tard, il leur racontera la merveilleuse et si bruxelloise réplique de son aïeule. À l’ombre du Palais de justice, ils sont tous comme elle, polyglottes impertinents, farceurs et râleurs de première, plus malins que tous les officiels réunis, ceux qui veulent leur coller une étiquette sur la langue, tirez la langue et dites « Aaaah », rien que pour voir si elle est flamande ou francophone, mais quel flamand cette langue tricote ! et quel français orné de fruits exotiques ! avec en prime le bonheur sans partage de rigoler de soi, et aussi des autres, pourquoi pas, de ceux qui se promènent de l’autre côté du boulevard. Lire la suite