Nous venons de bien loin, de cette

lignée promise au féminin pluriel.

Primitives, nous avons puisé l’eau

d’une terre noire, modelée par toutes

les marées. La pierre nous fut donnée

en milliers de galets, et le feu ne

connaissait que nous. Seul le vent

était objet de partage. Lire la suite


Un lion noir rugit sur mon drapeau jaune. Aerts et Merckx vont passer devant moi et ils feront comme les taureaux d’Espagne : ils fonceront dessus. C’est un monsieur qui nous l’a donné ce midi. Il a garé sa Renault Espace sur le côté de la route et il a distribué des drapeaux à tous ceux qui ont une plaque belge. Comme on est nombreux à être en vacances aux Deux-Alpes, il a vidé son coffre ici. Il répétait « voor Mario, voor Mario ». C’est le prénom de Aerts. Il est peint partout sur la route. Papa dit que Merckx est très fort aussi. Lire la suite


Le Tour 2012 ralliera Tournai.be

repartira d’Orchies.fr

 

Passera Passera pas

j’irai fixer mon maillot jaune

sur la carte Google Maps

Nous sommes cent

nous sommes mille

avec nos dossards blanc cassé

numérotés estampillés

Nom Prénom Ville Titre

Vu

y a déjà le bourgmestre et le maire

les ténors du Basket Templeuve

trois confréries du Carnaval

l’entraîneur de l’Excelsior et celui des Minimes

Sam du Café des Sports

la famille Lemoyeu

le poète Raoul de Saint-Guidon

Message Pas message

ton cri du cœur

plus grand qu’un ex-voto

plus trash qu’un folder

« Je porte mon soutien pour que ça se réalise » (Jean-Guy Sapin, sic)

Nord Éclair et Voix du Nord

en français en picard en flamand

On y va

Va pour le Tour

Un pavé au clavier

« Paris-Roubaix nous sauvera »

Cliquera Cliquera pas

sur l’écran de la Boucle

y a des drapeaux vengeurs

des phrases à cueillir

J’irai chuter sur vos routes

J’irai cracher sur vos pompes

et mousser

dans vos éprouvettes

J’écrirai au karcher

des prénoms prestigieux

Alberto Sylvère Eddy Lance

Ce jour à 18 h 42

je plante mon tee-shirt virtuel

sur le planisphère maillot jaune





et l’épave ? – on dit qu’elle a fui le torrent / mais elle vit plus loin / à quelques encablures / des galets / on croise son ébauche / dans les repaires fangeux / qui épousent sa force / elle ne renie rien / des déluges passés dans le gouffre / elle a tenté l’accord / n’a pas perdu au change – est-ce qu’elle hurle ? – l’ossature blanchit au soleil / on dirait une étoile

et le son ? – nul n’est plus libre que lui / il se fore un passage / entre tous les gisants / rebondit comme un astre / prend le mur pour complice / on le suit du regard / sans entraver sa course / il s’échappe et revient à sa guise / encore une escale et un siècle / avant de revoir sa chevelure – un chant, au loin ? – non / rien qu’une partition / chargée de tous les feux Lire la suite