Belgica est venue me consulter, afin que j’interroge ma boule de cristal.

Votre boule est ronde comme la planète, voire comme l’univers, me dit-elle d’emblée. Or, j’ai besoin d’un regard à la fois circulaire et intérieur. Cette intériorité, la transparence du cristal doit la révéler. Jusqu’au noyau. Je ne dis pas : jusqu’à l’os, je n’en suis pas encore là !

Elle débordait en effet de couleurs et de mots baroques. Lire la suite


« Il vit toutes ces figures et tous ces corps unis de mille façons les uns aux autres, chacun d’eux venant en aide à l’autre, l’aimant, le haïssant, le détruisant, procréant de nouveau ; dans chacun se manifestaient la volonté de mourir, l’aveu passionnément douloureux de sa fragilité et malgré cela aucun d’eux ne mourait ; mais se transformait, renaissait toujours […] Au-dessus d’eux planait quelque chose de mince, d’irréel, semblable à une feuille de verre ou de glace, sorte de peau transparente, valve, moule ou masque liquide, et ce masque souriait […] Ce sourire de l’Unité du flot des figures […] au-dessus des milliers de naissances et de décès. » Lire la suite