Dressant fièrement ses belles oreilles,

Il toisait sa lapine qui repliait les siennes

Sous un humble bonnet.

Songeuse, elle en crochetait

Joliment en son gîte. Tandis qu’au-dehors,

Talonné par le Temps,

Il courait après quelque blanche toison

Aux yeux rouges et ardents

De jeunesse. Lire la suite




Saviez-vous qu’en cas d’explosion nucléaire dans la stratosphère au-dessus d’un pays, les vents éloigneraient la radioactivité, mais l’ensemble des circuits électromagnétiques seraient tués ? C’est-à-dire, entre autres choses, que tout matériel informatique serait inutilisable.

David Le Marrec, « Carnet sur sol » en ligne

Le Traité sur l’espace extra-atmosphérique de 1967 interdit de mettre en orbite des armes de destruction massive et de placer de telles armes sur la Lune ou tout autre corps céleste.

Vaincu par plus subtil, Ogrodoi (1) se replia et réfléchit au moyen de retrouver sa tyrannie.

Il se documenta, consulta toutes sortes d’études, jusqu’au jour où il apprit que le nucléaire pourrait l’aider. Lire la suite


Six personnages : quatre sirènes, un mari, une épouse.

L’épouse, à son mari

Non, je ne suis pas jalouse de ces sirènes qui t’envoûtent. Si ça leur chante, qu’elles fassent un chœur, je t’attacherai au mât de…

1re sirène, éclatant de rire

En l’occurrence, c’est son mât qu’il faudrait attacher ! Lire la suite



Belgica est venue me consulter, afin que j’interroge ma boule de cristal.

Votre boule est ronde comme la planète, voire comme l’univers, me dit-elle d’emblée. Or, j’ai besoin d’un regard à la fois circulaire et intérieur. Cette intériorité, la transparence du cristal doit la révéler. Jusqu’au noyau. Je ne dis pas : jusqu’à l’os, je n’en suis pas encore là !

Elle débordait en effet de couleurs et de mots baroques. Lire la suite


« Il vit toutes ces figures et tous ces corps unis de mille façons les uns aux autres, chacun d’eux venant en aide à l’autre, l’aimant, le haïssant, le détruisant, procréant de nouveau ; dans chacun se manifestaient la volonté de mourir, l’aveu passionnément douloureux de sa fragilité et malgré cela aucun d’eux ne mourait ; mais se transformait, renaissait toujours […] Au-dessus d’eux planait quelque chose de mince, d’irréel, semblable à une feuille de verre ou de glace, sorte de peau transparente, valve, moule ou masque liquide, et ce masque souriait […] Ce sourire de l’Unité du flot des figures […] au-dessus des milliers de naissances et de décès. » Lire la suite